N1F : Bordes, promu... et leader surprise !

Handzone - 21 Octobre 2016

Dans le championnat méridional de N1, on retrouve en cette mi-octobre un surprenant promu à la place de n°1. Si Bouillargues et Le Pouzin figurent parmi les favoris à l’accession en D2, c’est Bordes qui pour l’heure fait carton plein : quatre victoires en autant de matchs… et un démarrage sur les chapeaux de roue. « C’est vrai qu’on vient de monter, on surprend tout le monde… et on se surprend nous-mêmes. On partait avec beaucoup d’incertitudes… on en a encore. On va évidemment pas crier victoire au bout de quatre matchs seulement. On fera un premier bilan en décembre » indique le co-entraîneur Bordais Pierrick Verdier. Dernier coup d'éclat en date, le succès tonitruant chez une réserve de Toulon reléguée au final à douze longueurs ! « Le groupe travaille énormément. On s’est beaucoup préparé pour faire face à ce championnat très difficile. On est peut-être à ce jour au-dessus de notre niveau… Maintenant, notre objectif reste le maintien. Et dans ce sens, on a envie d’engranger les victoires rapidement… pour être à l’abri ». A vrai dire, personne n’aurait placé le promu Béarnais tout en haut de l’affiche : un effectif limité, le départ de sa pépite Lisa Bruni vers Chambray, un recrutement restreint dû à des moyens financiers modestes. Le Bordes Sports Handball avançait fatalement masqué… à pas feutrés. Mais force est de constater que le collectif Bordais tient la comparaison en N1.

Le duo d’entraîneurs - Pierrick Verdier et Nathalie Arribes – peut notamment compter sur une solidité défensive sans faille autour de Léa Fargues, capitaine et gardienne irréprochable. « Le plus, c’est notre gardienne qui fait 16 arrêts chaque week-end. Léa fait le pôle de Talence… et à la surprise générale, elle n’a été prise par aucun centre de formation. Ça fait nos affaires ! En plus d’être notre gardienne, c’est notre capitaine… une joueuse qui travaille dur et qui a une lecture des tirs adverses impressionnante pour son âge (18 ans). Elle a de l’avance… pourvu que ça dure ! ». 22 buts de moyenne encaissés par match pour le moment, de quoi donner des ailes à l'équipe du 64. « Depuis trois ans que nous sommes arrivés avec Nathalie, le cœur du projet est défensif. Il faut être combatif, agressif, ne jamais rien lâcher… pour qu’on soit pénible à jouer. On récolte ces fruits aujourd’hui. Après, il faut souligner aussi qu’on a des joueuses extrêmement appliquées. On a trouvé notre système. Défensivement, notre force… c’est que le collectif n’a pas trop bougé depuis trois ans ».

La force du Bordes Sports, c’est aussi et surtout sa capacité à former encore et toujours… à puiser dans un vivier de jeunes quasi-inépuisable. Lucie Bouly, Sarah Valero, Chloé Delepau, Emeline Huc… autant de jeunes joueuses prêtes à suivre le chemin tracé avant elles par une certaine Alexandra Lacrabère, vice-championne Olympique à Rio.  « La moyenne d’âge est de 20 ans, on peut se dire que les prochaines années vont être belles et que le travail de formation fait jusqu’ici avec Nathalie a été performant. On n’est évidemment pas à l’abri de départs… mais si on garde l’ossature et les éléments clés du collectif, je pense que le club peut viser plus haut et devenir une équipe stable de N1. La priorité, c’est le maintien et de continuer à se structurer » renchérit le multi-cartes du hand Palois, Pierrick Verdier tournant à cinq buts de moyenne par match en Proligue le vendredi avec Billère tout en assurant le coaching Bordais le samedi ! Ce samedi justement, les jeunes Bordaises s’apprêtent à livrer combat face à l’équipe étalon de ce championnat, Le Pouzin. « Une équipe homogène, complète avec des joueuses de qualité. Elles ont des habitudes de travail, des affinités… elles ont joué au niveau supérieur. Sur notre calendrier, on n’a pas coché une victoire sur ce match. Maintenant, on va pas se voiler la face. Bien sûr qu’on a envie de gagner. Il faut avant tout qu’on se fasse plaisir et ce sera un bonus pour nous ». Un match de gala et une belle promotion du hand féminin dans le 64 : « c’est une belle affiche, aucun club de National joue ce week-end… et le club a tout mis en œuvre pour que la salle soit pleine. Je sais que mes collègues du Billère Handball viendront nous soutenir. J’espère qu’on fera salle comble… et qu’on passera un moment convivial comme on peut le faire à Bordes. Si jamais on peut accrocher la victoire, ce sera un joli bonus ». Douze ans après une finale de N1 remportée face à ce même rival, pleins feux ce week-end sur la salle René-Nativité… et ce surprenant leader Pyrénéen prêt à renverser des montagnes !

Partenaires

Région Nouvelle AquitaineVille de BordesAu four et au moulinAuto-école de la PlaineBâtiland Pouts LajusBati Sud MourenxBéarn DesignBefore PubBirabenBoncap JardinerieCegelec PauCegelec PauCrédit Mutuel Pau Hôtel de VilleDe VicariDespagnet Travaux PublicsDominique Moniot Institut de BeautéEki - Brasserie du Pays basqueEki - Brasserie du Pays basqueEP sportERDFFit EvolutionFerme Larqué BioGroupe AlvarezHourcq CharcuterieHôtel Adour PauIntermarché de BordesKempa FranceLa PosteLannes PrimeursLapedagne Travaux PublicsLe Froid PyrénéenMcDonald's BenejacqOrges & Houblon Pau BordesPiscine 64Pédarré PneusSabatté EURL Piscine 64Sabatté EURL scom communication stockliCarrosserie SépéSNATP Sud-OuestSofraco - ActiomSozen restaurantSport 2000 CoarrazeSuper U Bénéjacq MirepeixVerdier bonbons et chocolatsVival Bordes